La psychologie au secours du carnivorisme

Un témoignage trouvé sur le forum VégéWeb dont nous n'avons malheureusement pas pu retrouver l'auteure.

Bon je me lance ... Je suis désolée si mon post fait un peu son "je raconte ma life" , mais c'est la première fois que j'ose briser la glace en 10 ans de végétarisme et 8 ans de végétalisme et j'en ai gros sur la patate...

Je vis dans un petit village pomé dans les vignes au fin fond du sud de la France et question cadavre j'adorais ça, je ne mangeais pratiquement que ça et des frites. Jamais je me suis posée la question si c'était ou non un animal dans mon assiette. Puis un jour du mois d'avril, mon professeur de technologie au collège nous a proposé de nous montré un super reportage de M6 sur les abattoirs (des fois que ça emmène des vocations) , tout le monde dans la classe était ravi de voir les techniques d'abattage, moi dans mon coin je pleurais en silence ayant enfin pris conscience de ce que je mangeais. L'après-midi je rentre chez moi pour manger, dans mon assiette une pizza fromage-lardons. Je suis partie vomir dans les toilettes incapable de la manger ! (Alors que le matin même j'avais demandé à ma mère de m'en préparée une). J'explique à ma mère que j'ai vu un reportage sur les abattoirs et que je suis plus capable de manger un seul animal ! Elle se lève de table et me flanque une baffe mémorable ! Mon père à son tour se lève et me hurle de sortir de table. Je file au collège sans manger.Le soir arrive mes parents m'attendent. Ma mère une assiette avec une tranche de jambon dans la main : "Mange"

Moi : Mais je peux pas c'est du cochon, c'était un animal vivant à la base.

Ma mère : "Mange ou tu seras privée de télé"

Moi : Mais maman c'est un morceau de mort que tu me montres.

Ma mère : Et bien tu ne mangeras plus rien tant que tu ne remangeras pas de la viande.

Pendant une semaine j'ai été privée de manger à la maison. Je me levais la nuit pour essayer de manger en cachette malheureusement je me faisais souvent surprendre (et oui le planché grince pas pratique pour se glisser en cachette dans la cuisine :p).Une semaine après, j'avais perdu 4 kg, j'étais devenue très faible et j'étais tombée dans les pommes pendant le cours de gym.

Ma mère vient me chercher au collège et me dit dans la voiture : "très bien à partir d'aujourd'hui je ne considère plus comme ma fille, tu peux faire ce que tu veux, tu me fais une liste des courses dont tu as besoin pour manger, je t'achète ça et tu te démerdes, je ne veux plus te croiser dans la maison et ne m'adresse plus jamais la parole".

Un mois après ne plus l'avoir croisée dans la maison, un mercredi après-midi alors que je regardais la télé, elle m'appelle et me demande de l'accompagner. J'arrive dans une voiture, direction.... un psychologue. La meuf me demande pourquoi je suis aussi rebelle et tout le charabia. Je lui explique calmement que je ne veux plus cautionner le massacre d'animaux sans défense. Elle me sort tout ce que vous avez déjà cité : "mais l'homme est fait pour manger de la viande depuis la nuit des temps," "tu vas être carencée"... Pendant un an j'ai subit un véritable lavage de cerveau à base de 3 séances par semaine sur "la viande c'est le bien" , finalement j'ai tenu bon (d'ailleurs je sais pas comment j'ai fait XD) et la psy a fini par dire à ma mère que ça servait à rien, la crise d'adolescence partirait quand j'aurais atteint la majorité : donc mon végétarisme est un syndrome de ma crise d'adolescence o_O première nouvelle !

Elle a mit un an avant de pouvoir me regarder dans les yeux.(c'est-à-dire au moment où la psy lui a dit que je redeviendrais omni un jour ou l'autre...) A Noël cette année là, elle m'a enfermée dans ma chambre le matin pour ne pas que je vienne jouer les oiseaux de mauvais augure. Elle ne voulait pas que je fasse tâche au tableau. Pendant cette année là ma mère me préparait gentiment des plats ... pas si gentils que ça les plats... Haricots avec un peu de la sauce du poulet ni vu ni connu... Purée avec du jambon mixé bien mélangé que ça ne se voit pas... heureusement qu'à l'époque j'avais pas confiance en ma mère et que je surveillais ce qu'elle faisait.

En bref c'est devenu la guerre entre nous, et comme à 15 ans je peux pas quitter la maison en claquant la porte, je subissais attendant avec une impatience non cachée de quitter la maison. Puis, après un concert de Moby, j'ai découvert le "végétalisme" , cela faisait déjà un an que je voulais arrêter de manger des œufs et du lait et dans le concert il y avait un stand où pleins de prospectus étaient distribués, le soir même je hurle à ma mère qui l'a pris comme une provocation : "JE SUIS VEGETALIENNE !"

Puis, elle s'est résignée. Mais dès que je tombe malade, j'ai le droit à "avec tes conneries de toutes manières c'est normal ." En gros, mes analyses de sang sont NICKEL CHROME ! Mon frère est carencé dans tous les sens, ma sœur a une anémie et des carences dramatique en calcium et pourtant c'est moi qui me fourvoie dans mon alimentation ?

Au jour d'aujourd'hui, à chaque repas familial c'est THE sujet de conversation. Personne dans ma famille me comprends, je suis le vilain petit canard, mais ça j'ai l'habitude donc je n'en fais qu'une formalité ! Le plus dur dans l'histoire a été l'annonce à mes amis qui eux ne comprennent toujours pas. "oui mais l'homme est fait pour manger de la viande tu vas mourir trop tôt" Et ben bizarrement je suis toujours là et en pleine forme à ce que je sache...

Pendant toutes ses années, n'ayant pas le net, je n'avais aucuns moyen de m'extérioriser et de rencontré des gens comme moi. Du coup je me suis enfermée sur moi-même, aujourd'hui je m'insulte moi-même pour éviter les remarques désobligeantes. "Oui bon la chieuse arrive attention je bouffe que dalle" Bref... à vous lire c'est fou je me suis sentie mal... ça faisait des années que j'enfermais cette souffrance en moi... et vous, vous avez tout le soutien d'un forum derrière vous, ça me pesait d'en parler comme si j'étais étrange voire une extra-terrestre...

Commentaires

1. Le dimanche, novembre 14 2010, 19:07 par Magalia

SAlut!
Et bah ma pauvre! T'as pas été aidée par ton milieu! Ta mère a carrément "sur-réagi" - si je puis me permettre! C'est presque comme annoncer qu'on est homo dans certains milieux ( arf!). C'est vrai que la famille prend rarement bien l'annonce d'un végétarisme ou végétalisme mais là, c'est collector!
POur moi, le probleme a été différent, mon refus de la viande remonte à toute petite, le jour où l'on m'a expliqué que l'on tuait les animaux - je crois qu'avant je pensais qu'on leur prélevait gentiment - !LOL! Ca a été radical et mes parentsont paniqué pour "ma santé" mais ont du s'incliner à l'adolescence!
Ma mère, quant à elle adore les animaux, deteste le traitement que l'on inflige aux animaux et n'aime pas la viande mais continue à en mager parce "ça se fait!" - !!!!!!!!!!!?????????????.... Oui, il y a un lien qui m'échappe! En tout cas, je t'envoie un lien que tu connais peut-être déjà et qui parle du végétarisme et de la famille : http://insolente0veggie.over-blog.c...
L'article s'appelle " Sois végétarien et tais-toi!"
Bonne lecture et bonne chance pour le Noel qui approche!

2. Le jeudi, novembre 25 2010, 14:20 par AnimalRightsWarrior

Salut,

La psychologue que tu es allée voir n'avait manifestement plus un rond et elle fait honte à la profession, pour autant que ça soit une vraie psy.

Ne le prends pas mal, mais je considère que tes parents ont un problème grave pour te laisser crever de faim pendant une semaine, et ta mère ne plus vouloir te voir pendant un mois.
L'amour passe aussi par l'acceptation des différences, avec le respect qui s'impose. D'habitude les mères ont plutôt peur que leurs enfants végétariens (pourquoi je mets ça au pluriel tiens?) aient des carences. Là ça va dans le sens contraire, c'est très inhabituel !

Elle l'a sûrement aussi pris comme une volonté de ne pas te soumettre à ses volontés, de vouloir être différente de toute la famille.
Tous les végéta(r/l)iens vivent des railleries, y compris de la famille et des amis. J'ai eu des amis qui sont devenus ennemis après avoir entendu de leur bouche des remarques racistes, xénophobes et végéphobes, je n'ai aucun regret là-dessus.
Mais la famille, ça ne se choisit pas. Les moins bornés finissent cependant par accepter (ça peut prendre plusieurs décénnies...)

Ton histoire m'a beaucoup touché et je me dis qu'à côté je suis privilégié puisqu'au moins j'ai le droit de ne pas manger de viande (mais pas de cuisiner autre chose parce que "tu manges ce qu'il y a sur la table ou rien, ça c'est pour demain")
Par-contre mon père est un peu con aussi, comme quand il m'invite au restaurant et qu'il commande des moules pour moi : "Ben c'est pas de la viande, pis pour ce que ça coûte tu pourrais faire un effort" qui m'dit !

Merci d'avoir posté ce témoignage qui montre encore la végéphobie. Si tu veux extérioriser pleinement ce que tu ressens, je pense que tu connais l'existence d'associations végétariennes et végétaliennes, ou de défense des droits des animaux, de la vivisection. Tu pourras ainsi, outre ton boycott de produits animaliers, agir concrètement pour le bien-être et tout simplement la préservation de la vie des animaux.

Je te souhaite beaucoup d'épanouissement dans cette voie et te félicite d'avoir survécu à toutes ces épreuves !

3. Le mercredi, janvier 19 2011, 22:15 par stella

je suis extrêmement choquée par l'attitude de cette psychologue, je suis moi-même psychologue (et végétarienne)et je n'imagine même pas qu'elle n'ait pas intégré ta mère au travail thérapeutique puisque c'était elle qui avait une demande. Et trois séances par semaine !!! c'est énorme, anormal. Es-tu certaine que c'était une psychologue ou une thérapeute, derrière ce terme peut se cacher n'importe quoi. Quant à tes parents, en effet leur réaction est très étonnante, assez violente (même le fait de t'emmener sans ton avis chez une psy, c'est très violent). Ils n'ont pas accepté que tu renies certains fonctionnements familiaux et que tu défies leur autorité. Tu as fait preuve d'une certaine force morale pour supporter cet isolement dans ta famille ! bonne route...

4. Le mercredi, février 9 2011, 11:37 par Ingrid

Dommage que vous n'ayez pas retrouvé l'auteure. J'espère qu'aujourd'hui elle partage de bons moments avec ses semblables. C'est tellement fantastique de manger naturellement vgr ou vegan sans devoir vérifier les ingrédients et expliquer ce qui ne convient pas. Je savoure infiniment mes rencontres vg. Je me sens incroyablement bien. Normale. Pas jugée !

5. Le jeudi, février 17 2011, 08:30 par Hilja

J'ai voulu devenir végétarienne à l'âge de 12 ans, car j'avais fait l'association dans ma tête entre l'animal et le steak.

Ma mère m'a hurlé à la tête que je mangerai ce qu'elle me donnerait un point c'est tout, parce que les végétariens ont des carences.
Résultat j'ai mangé de la viande en très petite quantité, sans compenser par des protéines végétales et ai souffert d'une sévère anémie durant ma grossesse (à 19 ans).

Je ne suis devenue végétarienne qu'à 21 ans.

6. Le vendredi, février 18 2011, 23:06 par mélie

C'est tout à fait révoltant la réaction qu'a eu ta famille. Mais qu'elle violence tu as subie!
Pour moi sa été beaucoup plus facile je suis devenue végétarienne à l'age de 24 ans. Mes parents l'on très bien pris, je me suis fait bien charriée mais maintenant quand je vais manger chez eux ils font toujours en sorte par exemple, de mettre des légumes et des céréales (eux prennent en plus de la viande..).
Maintenant ils essayent aussi de manger moins de viande (aurai-je eu un impac??). Mais j'avoue qu'ils sont assez ouvert et très compréhensifs. Mes amis aussi font l'effort pour la plupart (les autres bah c'est pas vraiment des proches).
J'ai toujours eu des amies végétariennes et c'est vrai que sa n'a jamais trop été un problème de manger avec elles.
Dommage que pour tout le monde ce ne soit pas si simple..

7. Le dimanche, juillet 3 2011, 20:20 par Johan

Il y a la loi Gayssot, la loi contre l'homophobie...
A quand une loi contre la végéphobie ???
Car on en a franchement plein la casquette!!! Ca fait bientôt 50 ans que je subis ça et les mentalités n'ont pas évolué d'un iota (en France, du moins).
Je vois les carnivores autour de moi avoir du choléstérol, du diabète, des carences de toutes sortes et moi je n'en ai jamais eu de ma vie!!!
Ils vont coûter cher à la sécu!!! Mais il fait faire marcher l'industrie agro-alimentaire qui provoquera des cancers et autres maladies graves qui rapporteront ensuite un max à Big Pharma.
C'EST CA LE SYSTEME!!!

8. Le jeudi, janvier 26 2012, 17:51 par Nina888

Je connait ça je veutt arreter de manger de la viande et mon entourage m'engeule alors je suis résignée même si ça me dégoute d'en manger T_T ...
J'ai lue qu'il etait déconseillé de donner un régime végétarien au chat par manque de Taurine mais j'ai vue que la solution etait simple si on métait de coté la fiertée humaine : nourrir le chat avec du lait hummain qui est le plus riche en taurine ...

Si on se sent égaux au animaux alors on doit etre pret à tout pour eux , même servir de vache laitière si il le faut , car c'est anormal de prendre du lait au vache alors qu'on a pas le droit de donner du notre au animaux ...

La mission de l'homme c'est d'éduquer les animaux pour qu'ils se mettent au même niveau que nous et pas les asservir ...

Car le canivorisme n'as de validitée que si la source de viande veut en toute connaissance de cause la donner à autruie pas autrement et il n'y as que l'homme qui peut faire ça pour l'instant ...

Manger du mamifère et de l'oiseau devrait premièrement etre proscrit ...
En suite nous devrons arréter de manger batracien, reptile et poisson et finalement arréter de manger des invertébré ...

Il n'y as qu'à interdire la consomation de viande progréssivement et ainsi nous serons de moin en moin sauvage ...

Pour moi la mission de l'humanitée est de transformer les annimaux en etre antropomorphique (Furry)qui savent s'exprimer comme nous et non que nous devenions au final de la bouffe pour Tenia , douve , paludisme , prion et autre demon parasite ...

9. Le lundi, juin 25 2012, 18:11 par Claude

Salut,
alors d'abord, je voudrais te féliciter... Sans le net, sans personne qui te comprend, et avec ta mère la première qui te rejette (!!!) tu as quand même réussi à tenir! Franchement c'est dingue. Et comme AnimalRightsWarrior, je pense que tes parents ont un sérieux problème pour te laisser mourir de faim pendant une semaine.. et juste parce que tu as décidé d'arrêter la viande. Ca me paraît surréaliste!!
J'ai aussi cru avoir mal lu quand tu disais que tes camarades de classe admiraient les techniques d'abattage dans le documentaire... je te rassure tu n'es pas une extra-terrestre, mais eux sont-ils bien humains??? Je ne connais quasiment personne de végétarien, mais si je montre une vidéo d'abattoir à mes amis ou ma famille, je suis sûre à 100% qu'ils réagiront "normalement", c'est à dire ne pas regarder, pleurer, vomir...
Encore bravo, ton histoire m'a vraiment touchée.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://fr.vegephobia.info/index.php?trackback/14

Fil des commentaires de ce billet