lundi, juillet 1 2013

Notre enfant ne veut plus exploiter et tuer. On est bien embêtés.

Alors on lui ment et on la manipule. Et on en est tellement fiers qu'on le dit à tout le monde!

Lire la suite...

mercredi, juin 12 2013

Couple interdit d'adoption parce que végétarien

L'information est déjà un peu ancienne (mars 2011), mais vaut d'être notée.

Résumé sur le site atlantico.fr:

«Un couple grec vient de voir son dossier d'adoption rejeté sous prétexte qu'ils sont... végétariens. Il a été expliqué à ces Crétois qu'un enfant ne pouvait pas leur être confié car il avait besoin de manger de la viande pour grandir en bonne santé. Les ex-futurs parents protestent et comptent bien faire annuler en justice la décision des services sociaux.»

On trouve un peu plus d'informations sur le site Tree Hugger. Il semble difficile de savoir si l'affaire a eu une suite.

dimanche, septembre 9 2012

Ça suffit, ces conneries !

Ce témoignage anonyme d'une violence familiale et patriarcale ordinaire conclut qu'il y a exacerbation de la végéphobie lorsque ce sont des enfants (les nouvelles générations !) qui se nourrissent sans viandes.

Lire la suite...

samedi, mars 10 2012

Discrimination à l'embauche

Traduction d'un témoignage parvenu aux organisateurs de la Veggie Pride italienne :

Sincèrement je suis désespérée et j'aimerais savoir si c'est normal, si c'est arrivé à vous aussi, d'être l'objet d'une discrimination à l'embauche pour le fait d'être végétarien/vegan. Je cherche désespérément un travail, ma mère a disparu en décembre et mon père est à la retraite, et nous n'arrivons pas à joindre les deux bouts. J'ai vingt ans et je travaille depuis l'âge de quinze ans, je veux aller à l'université en septembre et je suis disposée à tout, même à faire la plonge ou à travailler en trois-huit pour 25€ par jour. Je suis diplômée, j'ai une voiture, j'ai un site à moi et dans mon temps libre j'écris, j'ai trois ans d'expérience dans la restauration et deux ans dans le marketing. Et ce matin c'est le troisième entretien d'embauche en l'espace de deux mois au cours duquel on me dit que des végétariens ou végans, ils n'en veulent pas.

Lire la suite...

jeudi, février 23 2012

« Il m'a mis violemment la tête dans l'assiette de façon à ce que mon visage soit en contact avec ce bout de cadavre... »

J'avais 14 ans et demi quand j'ai décidé que je ne voulais plus manger d'animaux. Grâce à un film américain, à savoir Earthlings de Shaun Monson, j'ai été mise face à une réalité jusqu'alors insoupçonnée. On m'avait menti toute mon enfance sur les véritables conditions de vies et surtout sur les véritables conditions de morts des animaux.

Lire la suite...

mercredi, décembre 28 2011

Le «coming out» le plus difficile...

A number of vegetarians report that they had more difficulty “coming out” as vegetarians than coming out as gay.

Marti Kheel, « Vegetarianism and Ecofeminism. Toppling Patriarchy with a Fork », in Steve F. Sapontzis (dir.), Food for Thought: The Debate Over Eating Meat, Prometheus Books, Amherst, NY 2004, p. 327–341.

lundi, juin 6 2011

La France, ce pays de souffrance

Témoignage reçu dans la boîte mail de la Veggie Pride :

Je suis belge végétarien strict et végétalien (quand je le peux). En belgique on est pas encore prêt pour le végétalisme... A ce sujet je me réfère au peu de produits végétaliens sur le marché belge... Mais en Belgique on ne nie pas l'existence des végétariens... A ce sujet je me réfère à la quantité considérable de produits végétariens... Certains sont même estampillé "vegetarian scoiety"... Bon je dirais 5% de la population (non vérifié)...

Pourquoi je vous écris ???

Je viens de passer 9 mois à Paris pour mon travail ... Mon dieu... Mon dieu... Je vous plains... :-)

La France/Paris, c'est le désert du végétarisme... Vous vivez au moyen âge...

Je travaillais dans un environnement intellectuellement favorisé.... Aucune ouverture au végétarisme... Arrêtez de militer pour le végétalisme alors que votre population ne comprend même pas ce qu'est le végétarisme... Le seul collègue qui semblait aller dans la bonne direction était mon manager qui "semblait" limiter la viande pour le poisson... Vous imaginez ? Les autres ? VIVE LE FOIE GRAS !!! Je vous plains pauvres végétariens/taliens... Vive la viande cuite bleue... Moins c'est cuit, mieux c'est... Cela fait qques mois que je suis retourné en Belgique et je revis... Même si bcp de choses restent à faire en Belgique et je suis le premier à le dire... Mais la France.... Mon dieu... Pauvre animaux... Pauvres poissons... Pauvres oies... Pays de torture... Pays de corridas... Désert du végétarisme... Vous en voulez encore ? J'ai fini par trouver un resto vg derrière Monmartre et là-bas durant un échange d'idée à la française, une cliente était si fière de dire qu'elle avait besoin de ? et bien ouiiiiiiiiii besoin de sang régulièrement... Incroyable de bêtise humaine... Dès que je pense à la France, je suis écoeuré...

Soeur et Frères végétarien/végétaliens désertez votre France et choisissez-vous un autre pays... Ce pays de souffrance, ce pays qui sent le sang ne peut rien pour vous... On devrait sortir le label et je suis sûr qu'il se vendrait en France : "100% animal torturé, et garanti"...

Amicalement à mes Soeur et Frères végétarien/végétaliens de France, je vous aime beaucoup !!!

jeudi, avril 7 2011

Les végétariens : la minorité qui ne compte rien

Témoignage reçu dans notre boîte mail.

Je travaille au Centre Technique ..., 14 000 personnes. Il y a une dizaine de restaurants. Je ne suis pas la seule personne végétarienne, mais actuellement, on doit se contenter du buffet de hors d'oeuvre, où la plupart du temps il y a du jambon, des oeufs, crevettes, etc dans les salades, ou alors du buffet de légume où on n'a que des légumes ou pates à l'eau et sans sauces pas très appétissants.

J'avais envoyé une demande à la société A., qui est le fournisseur de repas, mais j'avais reçu une réponse comme quoi comme quoi ils ne pouvaient pas répondre à une demande qui ne satisfaisait pas la majorité. Je suis passé par un délégué du personnel (CGT) pour lui demander s'il ne pouvait pas lancer le sujet et il l'a fait. Réponse de la société A.: ils se doivent de rester généraliste. Le délégué du personnel m'a dit qu'il n'allait pas en rester là.

Dommage qu'on n'ait pas une vision de combien de personnes végé il y a au Centre. De plus, proposer des repas végétariens/végétaliens équilibrés et appétissants satisfairait aussi le grand nombre de personnes suivant un régime hallal ou casher, car on a beaucoup de personnes venant de nos filiales de l'Iran, du Maroc, etc. Sans compter celles qui auraient envie de manger différemment de temps en temps le midi, ou qui font des régimes.

dimanche, février 6 2011

Les végétaliens emmerdent tout le monde !

Un témoignage de prof, reçu dans notre boîte mail.

Il y a quelques année, j'étais en formation de professeur des écoles à l'IUFM. Tous les midis les quatorze collègues de ma promo et moi allions manger au restaurant administratif qui se situait à proximité de l'IUFM. En début d'année, j'ai demandé à voir le chef cuisinier pour lui demander s'il pouvait proposer des menus végétaliens équilibrés. Comme il ne connaissait ni le végétarisme, ni le végétalisme, je lui ai suggéré simplement de proposer tous les jours un plat de légumineuses un plat de céréales et un plat de légumes qui ne soient pas cuisinées avec des matières animales. Il a refusé.

Sans demander son avis, j'ai continué à manger avec mes collègues dans les restaurant, mais j'apportais alors ma boîte repas. car je ne pouvais quasiment rien manger de ce qui était proposé dans le restaurant administratif. Au bout de quelques semaines, le cuisinier est venu me voir à table, devant mes collègues, et a demandé à ce que je ne vienne plus manger dans ce restaurant. En effet, comme j'apportais mon propre repas, je profitais des locaux sans payer. de plus, il m'avait observé depuis longtemps et avait vu que j'utilisais le sel posé sur les tables et m'a ainsi accusée de "voler du sel"!

J'ai dit au chef que comme il avait refusé de proposer des menus adaptés, je n'avais pas d'autre choix que d'amener mon propre repas, et que je souhaitais manger avec mes collègues car il s'agissait d'un moment important de socialisatio0n, pendant lequel nous organisions beaucoup de choses en rapport avec notre formation. Le chef s'est montré très agressif, a dit que j'étais végétalienne par choix et que je n'allais pas "emmerder" tout le monde car rien ne m'empêchait de manger de la viande, que ce n'était pas comme si j'étais allergique ou musulmane. Comme je refusais de quitter la table, j'ai été sortie manu militari du restaurant. J'ai donc passé le reste de l'année à manger seule dans les locaux de l'IUFM, privée de ce moment important de socialisation.

dimanche, janvier 30 2011

Témoignage d'une maman

Le témoignage de Sophie, 27 ans, végétarienne quasi végétalienne, maman d’un bébé de 6 mois dont le papa est végétarien.

La discrimination est difficile à cerner parce que quotidienne et parfois invisible. Cela commence par la cantine où, étant enseignante, on devrait pouvoir manger. Ca commence par le personnel de service qui répète bien fort, chaque jour, sur un ton moralisateur « vraiment, pas de viande ? ». Pour un peu, on nous forcerait presque… Evidemment, pas le droit de prendre un fruit à la place du yaourt. On se retrouve donc avec des légumes, du pain et un fruit, les jours (et c’est souvent !) où il n’y a pas de féculents. Comment tenir tout l’après-midi avec ça ? On est donc obligée, si on veut éviter de tomber en hypoglycémie au bout de 2 heures, soit de manger seule en salle des profs, soit d’amener son Tupperware à la cantine sous le regard moqueur des élèves et des collègues, voire du proviseur… On préfère bien évidemment se taire.

Je vais maintenant raconter ma grossesse.

Etant végétarienne, pas tout à fait végétalienne, je pense que j’ai eu moins de problèmes qu’une « vraie » végétalienne. Je pourrais même dire que je n’ai étrangement eu aucun problème pendant ces 9 mois. On m’a laissée parfaitement tranquille, tout au plus ma gynécologue a-t-elle noté dans mon dossier « végétarienne », mais elle n’a fait que me prescrire la vitamine D au 6e mois et le fer comme à toutes les femmes.

Lire la suite...

samedi, novembre 13 2010

La psychologie au secours du carnivorisme

Un témoignage trouvé sur le forum VégéWeb dont nous n'avons malheureusement pas pu retrouver l'auteure.

Bon je me lance ... Je suis désolée si mon post fait un peu son "je raconte ma life" , mais c'est la première fois que j'ose briser la glace en 10 ans de végétarisme et 8 ans de végétalisme et j'en ai gros sur la patate...

Je vis dans un petit village pomé dans les vignes au fin fond du sud de la France et question cadavre j'adorais ça, je ne mangeais pratiquement que ça et des frites. Jamais je me suis posée la question si c'était ou non un animal dans mon assiette. Puis un jour du mois d'avril, mon professeur de technologie au collège nous a proposé de nous montré un super reportage de M6 sur les abattoirs (des fois que ça emmène des vocations) , tout le monde dans la classe était ravi de voir les techniques d'abattage, moi dans mon coin je pleurais en silence ayant enfin pris conscience de ce que je mangeais. L'après-midi je rentre chez moi pour manger, dans mon assiette une pizza fromage-lardons. Je suis partie vomir dans les toilettes incapable de la manger ! (Alors que le matin même j'avais demandé à ma mère de m'en préparée une). J'explique à ma mère que j'ai vu un reportage sur les abattoirs et que je suis plus capable de manger un seul animal ! Elle se lève de table et me flanque une baffe mémorable ! Mon père à son tour se lève et me hurle de sortir de table. Je file au collège sans manger.Le soir arrive mes parents m'attendent. Ma mère une assiette avec une tranche de jambon dans la main : "Mange"

Lire la suite...

samedi, octobre 30 2010

Fièrement végétarienne, malgré les difficultés

Message reçu sur la boîte mail de la Veggie Pride :

Je m'appele Océane Mercier, végétalienne depuis un an environ. Je ne suis pas du tout comprise par ma famille, mes parents, et bien d'autres qui sont irrespectueux et bornés ! Je me suis même faite virée des vendeanges de par mon régime alimentaire. Cette première année a été des plus douloureuse et difficiles, mais j'assume fièrement ce choix, et ce combat pour le droit à la vie pour tous !

mercredi, mai 26 2010

«La végéphobie est la nouvelle homophobie»

Par David Olivier

La phrase ci-dessus n'est pas à prendre littéralement, mais elle a attiré mon attention, étant le titre d'une entrée de blog sur un site gay.

On nous reproche souvent d'exagérer lorsque nous parlons de végéphobie; car, dit-on, personne n'est physiquement attaqué parce que végétarien, ou licencié, ou poussé à se suicider. Parler de végéphobie serait même insultant pour les victimes de vraies discriminations, les noirs, homos, femmes battues...

L'auteur de ce blog, et plusieurs des commentateurs, font entendre un autre son de cloche. Voici quelques passages, avec une traduction sommaire.

Lire la suite...

Encore un cas de végéphobie dans une procédure de garde d'enfant

Ce témoignage a été trouvé sur un forum végétarien (novembre 2009).

Lire la suite...

mercredi, mars 31 2010

J'ai toujours été végétarienne... malgré tout !

Ceci est le témoignage d'une jeune femme qui aurait voulu être végétarienne pendant son enfance. Il a été lu à l'édition 2009 des Estivales de la question animale, lors de la présentation-débat « Les enfants et la question animale ».

J’ai toujours été végétarienne, aussi loin que remonte ma mémoire, et pourtant, je ne suis pas végétarienne de naissance. Ce ne sont pas mes parents qui m’ont poussée à ne plus manger de viande, loin s’en faut, et pourtant j’imagine que c’est d’eux que je tiens ce nom : végétarienne. Car j’ai le sentiment que c’est bien d’un nom qu’il s’agit, et pas d’un adjectif : contrairement à tout ce que je pense, à savoir qu’on n’« est » pas végétarien, qu’il ne s’agit pas là d’une identité, je me sens végétarienne au plus profond de mon être.

En fait, j’ai le sentiment d’être devenue végétarienne à trois moments de ma vie, et cela a façonné une grande partie de mon existence et de ce que je suis aujourd’hui.

Mes premiers souvenirs sont liés à ma première naissance végétarienne, et à ses conséquences.

Je suis née végétarienne pour la première fois à l’âge de quatre ans, c’est mon premier souvenir, ou presque.

Lire la suite...

samedi, janvier 2 2010

"Je suis en mauvais termes avec mon conjoint..."

Témoignage d'une maman vegan (qui préfère rester anonyme) :

Je suis en mauvais termes avec mon conjoint et il m'a clairement dit qu'il se servirait du fait que je suis vegan en cas de divorce pour obtenir la garde de notre enfant, et qu'il ne voulait pas que notre enfant soit végétalien. Bref, c'est juste qu'il cherche des angles d'attaque, des arguments qui pourraient me discréditer devant des tiers. (Décembre 2009)